Les Barrières que j’ai rencontré avant de me lancer

 investissez-vous-fr-1
Quand j’ai entendu parler la première fois d’investissement immobilier, je n’ai pas pensé une seconde que c’était pour moi. J’étais tranquille, je venais de me marier, je gagnais ma vie convenablement et j’arrivais en plus de voyager comme je voulais, aider ma famille, payer les études de mes frères.
Je suis ingénieur, le saint graal, qu’ai-je besoin de faire plus ? la vie est  belle, on profite de l’instant T. Mais la vie n’est pas toujours faite de choses qui fonctionnent parfaitement, je dirai même que c’est très rare que la vie fonctionne bien et calmement.
Quand j’ai eu ma fille, et qu’on m’a refusé une place en crèche, je me suis dit : « Ouvrir une crèche, ne serait pas mal »
Oui parce que, quand vous travaillez, avec des salaires confortables, on vous dit que vous n’êtes pas prioritaires sachant que ceux qui ont des salaires plus élevés ont des factures plus élevées donc font mieux fonctionner la crèche.
Bref, j’ai commencé à me documenter sur ce qu’il fallait faire, mais quand vous avez un boulot, et un foyer à gérer, à un moment, vous n’avez pas envie de vous prendre la tête sur des concours à faire, des rdv à la chambre de commerce qui vont diminuer vos Rtts ou congés(comme, vous l’aurez compris, quand un sujet n’est pas fluide, on se trouve toutes les excuses).
Alors, j’ai tout simplement laissé tomber.
Quelques mois après mon retour de congé maternité, l’entreprise dans laquelle je travaille m’a proposé une rupture conventionnelle. Comme je vous le disais tout à l’heure, la vie n’est pas lisse, il y a et aura toujours des aspérités.
Que devais-je faire ? Avais-je le choix ? Devais-je prendre le risque, mais surtout avais-je le droit de faire prendre le risque à ma petite famille

Parlons du Risque

Le risque, quand on entend ce mot, directement ça nous dresse le poil. Sans même savoir ce qu’il contient, on a déjà peur. Dans ma situation est-ce qu’il y avait du bon d’avoir une rupture conventionnelle ? NON, OUI.
 Non parce que j’avais des charges à payer et que j’avais besoin de ce salaire, comment j’allais faire. Je ne savais pas combien ils allaient me donner, mais oui comment expliquer aux autres que je n’ai plus de travail ?
En plus, je ne savais pas quand j’allais en trouver un autre. Et mes frères, ils n’iraient plus à l’école ? non, ce n’était pas une bonne idée du tout.
 
OUI, oh oui, pourquoi pas. Je pourrai enfin lancer ce projet de crèche pour lequel je n’avais pas le temps hier, monter un business plan énorme, prendre un prêt à la banque pour lancer mon activité.
J’aurai le temps de profiter de ma puce. C’est à cet âge qu’ils ont le plus besoin de nous.
Comme vous, le voyez, il y a plus de raison de NON que le OUI. Donc c’était NON.
Par contre, si je n’acceptais pas la rupture et qu’ils me viraient. Ah oui parce que c’était peut-être par politesse qu’ils me proposaient cette rupture.
Alors, pour être sûre que s’ils me viraient, j’aurai un petit coussin, j’ai pris un risque moins grand que  me retrouver sans revenus.
Oui parce que dire c’est risqué c’est bien, mais évaluer le risque c’est mieux.
Le plus grave pour moi, c’était de me retrouver sans boulot, que d’investir dans l’immobilier. Au moins avec l’immobilier, malgré les sous sortis pour l’achat, j’aurai une entrée d’argent tous les mois.
Donc avant de prendre une décision ou de ne pas la prendre, évaluez le risque. Est-ce plus grave de ne pas le faire, ou est-ce plus grave de le faire ?
Une fois que votre premier investissement a été fait, les autres en découlent tout seul, tout simplement parce que l’assurance d’un bon investissement supprime cet angoisse du risque.

Parlons de la famille

La famille est un pilier sur lequel tous les membres d’une même maison unis par les liens du sang. C’est pourquoi, chaque fois qu’on a une idée, on veut la partager avec les membres de notre famille.
Ce n’est pas du tout, une mauvaise chose, mais ça peut vite devenir un frein. Parce que, s’ils ne sont pas d’accord avec votre conception, projet, vous vous sentirez mal.
Vous aurez peur du : « On te l’avait bien dit que ça n’allait pas fonctionner ».
Je ne vous dirai pas de ne pas écouter la famille, justement écoutez les pour mieux vous former, prendre toutes informations nécessaires pour ne pas vous planter.
En gros, faites vos propres expériences, car tant que vous les ferez pas, vous aurez toujours le doute. Ce petit doute qui vous ornge et vous fait dire tout le temps, que vous auriez dû.
Pourquoi, je n’ai pas essayé, l’autre l’a fait et ça a marché, l’autre l’a fait, ça n’a pas fonctionné certes, mais personne n’est VOUS.
La famille craint pour vous, donc prenez le temps d’être convaincu par votre idée avant de l’exposer à vos porches avec des arguments convaincants.
Quand j’ai dit à ma famille que je me lançais dans mon premier investissement très loin de moi (aux états unis), elle était très inquiète, et préférait que je ne fasse rien.
Mais pour moi, ne rien faire n’était pas une option, alors je l’ai fait, en me disant que j’aurai essayé. J’y ai mis toutes mes économies et aujourd’hui, je suis contente de l’avoir fait, car j’ai récupéré bien plus que ce que j’ai investi et c’est pour moi, un investissement rentable.
 

Parlons de votre conjoint(e)

Déjà, tout le monde n’a pas la même notion de la relation de couple. Donc, il y a de fortes chances que nous ne soyons pas sur la même longueur d’ondes sur ce sujet. Pour ceux qui seront de mon avis, ne vous bloquer pas, prenez patience.
Je ne l’ai pas mis en dernier parce que c’est le dernier obstacle, pas du tout, vous devez informé votre conjoint de votre projet avant même d’en informer votre famille.
Je l’ai mis en dernier parce que c’est une difficulté que tout le monde n’a pas, et surtout qui peut être très sensible.
Alors, votre conjoint est la personne la plus imposante dans vos difficultés, tout simplement parce qu’une fois qu’il a vous écouté et dit NON, vous avez l’impression que tout s’écroule.
Sachez une chose, si vous avez un conjoint qui vous suit dans vos « folies », c’est une énorme bénédiction, sinon ne pas espoir, soyez fin stratège et ne lâchez pas prise.
Pourquoi, vous ne devez pas lâchez prise? Tout simplement parce que vous le faites avant tout, pour vous 2 et votre foyer, et parce que vous avez besoin de lui pour acheter.
Dans un couple, il est toutjours mieux d’acheter ensemble que seul, parce que:
– On partage le poids du risque. Il est divisé par 2, chacun prend un peu et ça évite les crises cardiaques et les tensions dans le couple.
– On partage les inquiétudes dues aux locataires ou à la location. Au lieu de soupirer parce que rien ne va dans votre location, vous pourrez vous asseoir ensemble, en parler et en rire.
– On partage les joies et les sommes d’argent qui rentrent ensemble.
Pensez bien que si demain votre compagnon qui n’a pas investi avec vous a besoin d’argent, vous avez le devoir de le soutenir. Il profitera donc avec vous le fruit de vos investissements de quelques manères que ce soit.
Alors pourquoi partager les plaisirs et pas les risques?
J’ai moi même dû convaincre mon mari chaque fois que j’ai dû me lancer et bien m’en a pris, aujourd’hui je me repose complètement sur lui.
Aujourd’hui encore où je veux me lancer dans la location saisonnière, je dois le convaincre, tout simplement parce que c’est un aspect de l’immobilier que nous n’avons pas encore exploré.
Quel que soit ce que vous pensez aujourd’hui, toutes ces barrières sont cruciales pour vous accrochez et ne jamais lâcher, afin d’arriver à vos objectifs.
Et de vous à moi, où serait le challenge sans ces barrières? je pense qu’on s’ennuierai pas mal à mon avis.
Je vous mets au défi de résoudre tous ces challenges sans disputes aucunes
Si vous avez aimé l’article, n’hésitez pas à le partager, liker et commenter.
Vous pouvez partager avec nous, vos barrières et vos challenges.

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *